Jean Bricmont : Dieudonné et la censure

J’avais prévu depuis un moment de poster la vidéo ci-dessous où Jean Bricmont est interviewé quand la nouvelle est tombée : Manuel Valls, quinquagénaire aux dents longues, est devenu premier ministre. Notre grand pourfendeur de la liberté d’expression est aussi un sioniste notoire, un réactionnaire patenté, un libéral économiquement parlant et un raciste qui se voile derrière les grands principes républicains : les Roms, les arabes, les noirs, les musulmans, les pauvres, les anti-capitalistes, les habitants des quartiers populaires… on va tous morfler. C’est pas comme si c’était nouveau mais disons que c’est de plus en plus assumé ! Pour les derniers qui en doutaient encore : la guerre est déclarée!

La prise de position personnelle de Valls dans la condamnation de l’humoriste Dieudonné en janvier a été flagrante et en désaccord total avec les principes élémentaires de séparation des pouvoirs, que la France ne respecte jamais de toute façon. En effet, le 9 janvier dernier le Conseil d’État (sur la pression si peu discrète du ministre de l’Intérieur) a invalidé la décision prise par le tribunal administratif de Nantes qui venait de suspendre l’arrêté préfectoral interdisant le premier spectacle de la tournée de Dieudonné la même après-midi. Qui a dit que la justice était lente? En tout cas les priorités judiciaires sont à géométrie variable. Un jugement du Conseil d’Etat aussi rapide, ça ne s’était en effet jamais vu.
Le juge des référés, Bernard Stirn, a considéré que « la réalité et la gravité des risques de trouble à l’ordre public » étaient « établis ».
En France, jusqu’à présent, l’expression des idées, quelles qu’elles soient, était libre dans un lieu public, sous réserve de la possibilité de poursuivre a posteriori, ceux qui commettaient les délits. C’est à ce titre que des personnes sont régulièrement condamnées par des tribunaux. Ici nous sommes donc devant un cas de censure. Comment caractériser une atteinte à l’ordre public qui n’a pas encore eu lieu puisque tout était calme à Nantes au moment des délibérations du Conseil d’État? Celui-ci a donc entériné  que le simple fait de craindre que des propos qui pourraient être interdis par la loi soient tenus en public permet d’interdire la tenue des manifestations organisées. Et pour couronner le tout, on nous présente cela comme une victoire de l’État de droit, ça laisse perplexe.

Voici enfin la très intéressante interview de Jean Bricmont

Restons sur le principe du droit dans cette affaire et venons en brièvement au cas d’Arno Klarsfeld. Cet avocat, avec l’appui des médias, a lancé un « appel à attroupement » devant le Zénith de Nantes. Il s’agit d’un délit puni par l’article 431-3 du code pénal. Dans de telles circonstances la radiation du barreau est généralement demandée, le délit ayant par ailleurs été commis publiquement. Cette radiation semble avoir été demandée par Me Achaoui mais sans succès, on s’en doute.

Puis j’ai finalement lu cette information dans la presse  :

Arno Klarsfeld, de l’Association des fils et filles des déportés juifs de France (FFDJF), a dit que la FFDJF ne voyait pas d’opposition à ce que Dieudonné fasse un spectacle si celui-ci s’engageait à ne plus tenir de propos antisémites. «Puisque Dieudonné est un multi récidiviste de l’incitation à la haine raciale, des propos antisémites et négationnistes, s’il s’engage par écrit devant un juge à ne plus tenir de tels propos, l’Association des fils et filles des déportés juifs de France ne voit pas d’opposition à ce qu’il fasse un spectacle», a-t-il estimé.

Et là je dois dire que les bras m’en sont tombés. Au nom de quoi et de qui Arno Klarsfeld s’exprime t-il ici et en qualité de quoi? Il est présenté comme membre d’une association (peut-être fait-il partie des dirigeants) et s’exprime en son nom. Apparemment, l’association en question semble avoir le droit de décider qui a le droit ou pas de s’exprimer en France sur des sujets dont elle semble avoir fait son pré carré, et qui serait les propos antisémites. C’est pour cela que cela ne semble choquer personne qu’elle puisse demander officiellement à ce que Dieudonné s’engage par écrit devant un juge (qu’elle est la valeur de cet engagement? dans quel cadre?) et que cela soit la condition sine qua non pour qu’il puisse continuer à s’exprimer publiquement. Je ne savais personnellement pas que la FFDJF disait le droit en France. Je ne savais pas non plus que la liberté d’expression, principe intangible de toute démocratie, était corrélé en France à un pseudo-engagement sur l’honneur à ne pas heurter la sensibilité de certains membres associatifs. Enfin, je ne savais pas que la FFDJF avait mandat pour décider des peines à appliquer. Tout cela manque cruellement de rigueur juridique, ce qui est assez grave pour un membre du barreau. C’est également sans compter le côté effroyablement paternaliste de la déclaration : on en est presque au « Tu me copieras 100 fois ”je ne dois pas dire du mal des Juifs et je ne le referai plus”  » qui pourrait être donné par le maître ou la maîtresse d’école au petit « sauvageon » !

Arno Klarsfeld, se présente donc comme le porte-parole d’une oligarchie juive qui fait fi de toute notion d’État de droit, avec pour objectif la défense de ses intérêts particuliers qui passent par la censure des spectacles de quelqu’un qu’il considère comme son ennemi. Que les propos ou l’humour de Dieudonné l’insupportent, libre à lui, mais instrumentaliser l’appareil judiciaire et étatique pour sa vindicte personnelle, sans qu’aucun media important ne trouve à y redire, prouve parfaitement à quel état de déliquescence la démocratie française en est arrivée.

Je vous conseille d’aller jeter un coup d’œil au court article très intéressant sur Acrimed qui relate l’appel au meurtre de Dieudonné lancé par Philippe Tesson sur Radio Classique le 9 janvier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s