Georges Ibrahim Abdallah citoyen d’honneur… déchu

Soutien d'Angela Davis à Georges Ibrahim Abdallah lors de son passage à Toulouse en 2013

Soutien d’Angela Davis à Georges Ibrahim Abdallah lors de son passage à Toulouse en 2013

Je n’ai pas eu vraiment le temps de publier cet article au moment où cela aurait été le plus nécessaire, mais je le fais quand même maintenant parce que ce qui s’est passé m’a terriblement mise en colère sans que cela ne soit en même temps si étonnant. De plus, un appel attend vos signatures donc il est encore judicieux d’en parler.

Dans un article précédent, je me faisais le relais du GAB, association de Bagnolet, qui organisait un meeting au moment de la nomination de Georges Ibrahim Abdallah en tant que citoyen d’honneur de la ville.
Les choses ne se sont pas passées comme prévu.

Tout d’abord, la salle qui devait accueillir le meeting (le Cin’Hoche) leur a été annulée suite à une décision du PS en charge de la communauté d’agglomération et sur pression du CRIF. Le maire de Bagnolet a donc proposé la salle du conseil municipal en dernière minute et le meeting a pu se tenir malgré tout. Le public est venu nombreux et les échanges ont été fructueux.

Mais quelques jours plus tard, le préfet de Seine-Saint-Denis, Philippe Galli, a décidé d’attaquer en justice le conseil municipal de Bagnolet pour avoir fait de Georges Ibrahim Abdallah son citoyen d’honneur. Le motif invoqué était que « Georges Ibrahim Abdallah n’a mené aucune action bénéfique pour la ville ». J’ai été assez stupéfaite étant donné que le statut de citoyen d’honneur est un statut purement honorifique, qui ne confère aucun avantage d’aucune sorte et qui n’est apparemment régi par aucun texte de loi (si quelqu’un peut me prouver le contraire, je serais heureuse d’avoir l’info). De plus, en 2012 deux autres municipalités du Pas-de-Calais sous mandat communiste (Grenay et Calonne-Ricouart) avaient désigné Georges Ibrahim Abdallah comme citoyen d’honneur. Leur plus petite taille et leur éloignement de la capitale semblent les avoir protégées de ce genre de polémiques et des poursuites judiciaires. On peut aussi se demander si le fait que le PS est au pouvoir n’a pas aggravé les choses : Valls et son entourage semblent porter une oreille très attentive aux moindres desiderata émanant du CRIF, peut-être encore plus que les membres du gouvernement précédent, qui sait? Philippe Galli dont un bref résumé des états de service est présenté ici semble d’ailleurs être l’homme de la situation, prêt à répondre présent dès que le pouvoir cherche des serviteurs zélés. En effet, déjà en 2010 il avait fait parlé de lui alors qu’il était préfet du Loire et Cher en accusant France 3 de prendre partie pour les gens du voyage après que l’un des leur ait été tué par les gendarmes. Cette histoire lui avait même valu un communiqué du SNJ-CGT et du SNRT-CGT, France 3 Ile-de-France Centre publié sur Acrimed. C’est sûrement cette initiative que ne renierait pas Manuel Valls qui a plaidé pour lui au moment où il a fallu nommer un nouveau préfet en Seine St Denis puisqu’on sait bien que le pouvoir ne prendra pas le risque de nommer à la tête de la Seine St Denis un préfet qui n’a pas fait preuve de sa totale allégeance à la politique menée en hauts lieux.

La plainte du préfet a donc été jugée en référé au Tribunal administratif de Montreuil le 30 janvier. Et, je dois dire à ma stupéfaction la plus totale, il a eu gain de cause. Suite à cette décision scandaleuse, un appel a été lancé par le GAB. On peut le lire sur leur site et également demander à figurer parmi les signataires. Les associations et collectifs signataires figurent sur la page en question, mais on peut également signer en tant qu’individu en envoyant un mail à leur adresse (elle est indiquée en bas de leur texte) avec son nom et prénom. À juste titre ils relèvent le fait que le choix de nommer Gilad Shalit citoyen d’honneur de la ville de Paris et du Raincy en 2008, n’a pas semblé poser trop de problème aux représentants de la République bien qu’il n’avait de la même manière mené aucune action bénéfique pour ces deux villes.

Georges Ibrahim Abdallah est le plus vieux prisonnier politique du continent européen et sans doute un des plus vieux du monde. Il est détenu depuis 1984 et a été condamné le 24 octobre 1987 à la prison à vie. Il peut bénéficier d’une libération conditionnelle depuis 1999. Et, pourtant, il s’est vu refuser huit fois cette demande. Lors du meeting de Bagnolet il a fait parvenir une déclaration que vous pouvez lire sur Mille Babords.

Le site liberonsgeorges permet de se tenir au courant des actions de soutien à Georges Ibrahim Abdallah, de son histoire et de lui écrire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s