Lutter contre l’état d’Israël en sapant ses intérêts économiques : TEVA

paracetamol

Parmi les entreprises israéliennes florissantes, Teva est devenu le plus gros fabricant de médicaments génériques au monde avec le rachat de firmes concurrentes ces dix dernières années. L’entreprise fait partie des 15 premiers laboratoires pharmaceutiques au monde. Sur leur site on annonce près de 46000 employés et un chiffre d’affaires de 18,3 milliards de dollars en 2011 et 1200 références de génériques proposées en France. Ils commercialisent également des médicaments sous brevet mais en moindre quantité.
Les marques Ratiopharm, Theramex et Cephalon font partie du même groupe. Un mastodonte !

L’augmentation de la part de médicaments génériques dans les prescriptions doit nous inciter à la prudence quant aux laboratoires qui les fournissent puisqu’il y a de forte chances qu’on vous prescrive un médicament Teva.

Comment faire ? Vous n’avez pas le droit d’exiger un médicament non générique à la place d’un générique Teva sauf si votre médecin prescripteur a explicitement indiqué sur l’ordonnance que le médicament non générique prescrit était « non substituable ». Par contre, vous pouvez tout à fait demander la prescription d’un médicament générique d’une autre marque, ce qui est préférable puisque le recours aux médicaments génériques est une démarche nécessaire étant donné les dégâts occasionnés par la politique des brevets dans des domaines aussi essentiels que la santé par exemple (il y en a beaucoup d’autres).

Globalement si on prend en compte également les médicaments sous brevet, il y aurait 90% de leurs médicaments remplaçables.

Si vous voulez avoir les listes exhaustives des médicaments qu’ils commercialisent, vous trouverez ici sur leur site, la liste des génériques (très longue) et là, également sur leur site, la liste des médicaments sous brevet. Dans ces listes figurent à la fois la Dénomination Commune Internationale (D.C.I.) et le nom de la spécialité.

Dans le cadre de la campagne de boycott des médicaments Teva, un médecin belge, le Dr Gorissen (qui avait fait partie de la flotille internationale pour Gaza en 2011) a été convoqué à Anvers par le Comité d’éthique médicale belge le 16 janvier 2013 à la suite d’une plainte déposée contre lui par Guido Joris, journaliste belge du mensuel sioniste « Joods Actueel »  qui l’accusait d’avoir publié des appels au boycott de Teva. Guido Joris a introduit sa plainte auprès de l’Ordre des médecins en ces termes :

Leur haine pour Israël prévaut sur les soins prodigués aux patients. Depuis le début de l’été, les docteurs de Médecine pour le Peuple mènent une action contre Israël. Ils n’hésitent pas à le faire au détriment de leurs patients et ces extrémistes de gauche vont jusqu’à se servir de la prescription médicale à des fins de propagande.

Le Dr Gorissen a, lui, expliqué sa démarche ainsi dans une interview :

Avec toute l’équipe de docteurs de la maison médicale de Hoboken, nous avons décidé, après mon retour, de participer à l’action internationale de boycott contre les produits israéliens et en particulier les produits en provenance des territoires occupés, comme les fruits de la marque Jaffa et Carmel. Nous avons alors découvert que la société TEVA était présente sur le marché belge des médicaments. Cette société israélienne est le numéro un mondial des entreprises pharmaceutiques spécialisées dans les génériques. Son PDG était à l’époque un haut dirigeant militaire qui aimait se targuer d’avoir joué un rôle important lors du siège de Beyrouth en 1982. Lors de ce siège, plus de 1300 femmes, enfants et personnes âgées sans défense ont été massacrés dans les camps de réfugiés de Sabra et Shatila… En tant que médecins, nous étions donc fermement décidés à boycotter les médicaments de la firme TEVA.

En précisant également :

Dans 90 % des cas, le même médicament est fabriqué par une autre firme et, lorsqu’il n’en existe pas, nous prescrivons celui de TEVA. En effet, nous l’expliquons toujours à nos patients. Et nous fixons aussi sur nos prescriptions un petit autocollant représentant un drapeau palestinien avec le slogan « Je refuse TEVA ». Le patient peut facilement le retirer s’il le souhaite.
Nous ne sommes pas les seuls. Cette campagne est également suivie par d’autres médecins dans d’autres pays. En France, par contre, des médecins sionistes ont lancé une campagne sous le slogan « Soutenir TEVA pour soutenir Israël ». Cela nous a donné une idée : nous avons adressé un courrier aux médecins et pharmaciens de la région. Dans cette lettre, nous leur expliquons notre solidarité avec les Palestiniens en racontant brièvement l’expérience vécue par les docteurs de MPLP Jan Cools, Dirk Van Duppen, Lieve Seuntjes, Hans Krammisch et moi-même lors de notre séjour au Moyen-Orient et les invitons à boycotter à leur tour les médicaments TEVA.
Je rappelle que cette action est menée depuis un moment déjà, en toute tranquillité. Jusqu’à ce que je reçoive un courrier de l’Ordre des médecins m’informant de la plainte déposée par Guido Joris.

Finalement la nouvelle est tombée début juin : le Conseil disciplinaire de l’Ordre des médecins n’a pas condamné le docteur Gorissen. Celui-ci a appris que l’Ordre des médecins avait classé tout simplement l’affaire sans suite.

Le Dr.Gorissen, est également un membre de Gvhv-mplp, un groupe fournissant des services médicaux gratuits. Médecine pour le peuple (MPLP) est constitué d’un réseau de 11 maisons médicales de première ligne, situées dans toute la Belgique.  MPLP est une initiative du PTB (Parti du Travail de Belgique). Pour MPLP, la devise de base est « Les gens d’abord, pas le profit. » C’est en fonction de ce principe de base que MPLP développe et évalue ses initiatives et alternatives en matière de soins de santé. L’initiative a l’air passionnante et leur approche de la santé est globale. Je cite :

La santé est bien davantage que l’absence de maladie. Il s’agit d’un bien-être global de la personne au niveau physique, psychique et social.

Vous trouverez l’histoire de ce mouvement et la présentation de leur vision sur leur site.

Enfin, si vous voulez avoir des informations sur d’autres produits israéliens à boycotter, vous trouverez plus de détails sur le site de la campagne française BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions). Une des pages du site de l’association belgo-palestinienne explique plus précisément l’histoire de l’entreprise Teva et la nécessité de boycotter ses médicaments.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :