La BAC et la PAF : les deux fleurons de la police française

Justice pour tous : un morceau qui nous rappelle l’époque où la Scred Connexion était incontournable : extrait de l’album Du mal à s’confier 2001.

Construction du nouveau commissariat central à Lille Sud

Construction du nouveau commissariat central à Lille Sud – photographie : ninachani

Une petite brève l’air de rien, au détour d’un blog sur le web (j’avais loupé l’info à l’époque qui semble avoir été révélée par Mediapart) : les 17 flics de la Bac de Marseille qui avaient été mis en examen il y a quelques mois et pour certains envoyés très temporairement en préventive (j’aimerais bien savoir dans quelles conditions d’ailleurs) ont tous été réintégrés dans les services de police à Marseille. Elle est pas belle la justice française?

Déjà au moment de la sortie des faits on nous a fait de la diversion pour ne pas qu’on réfléchisse trop à l’état de déliquescence de la police française et pour ne pas qu’on en tire des conclusions pouvant mener à l’insurrection inévitable de la part de tous les quartiers en état de siège.

Ah non j’ai oublié de préciser qu’il y en a quand même un qui n’a pas été réintégré. On pourrait croire que c’était le leader du groupe, mais non c’est celui qui avait révélé ce qui se passait dans l’équipe. Il avait été révoqué en août 2012 par le ministère de l’intérieur pour « insubordination ». Ça c’est vraiment une constante dans la police française : celui qui, par intégrité (ce qui arrive très rarement, forcément), décide d’avertir la hiérarchie est TOUJOURS sanctionné. C’est d’ailleurs le même système de valeurs qui régit les groupes maffieux. Je cite Manuel Valls: « Il n’y a pas de place pour ceux qui salissent la police! ». On ne se faisait pas trop d’illusion mais on avait juste cru que ceux qui salissaient la police c’était ceux qui pratiquaient les vols et extorsions de fonds mais apparemment pour le ministère de l’Intérieur c’est plutôt ceux qui ont le courage de dénoncer ces pratiques.

Il y a quelques temps j’étais aussi tombé sur un article de Libération relatant l’histoire de 3 vendeurs de roses bengladais à Lille qui ont été frappés et rackettés par des flics de la PAF pendant des mois. Ils ont courageusement porté  plainte.

Je ne ferai pas d’analyse sur le fonctionnement, l’histoire et les valeurs de la police française. Rappelons juste que ce qui est présenté comme bavures ou dysfonctionnements correspond en réalité au rôle institutionnel que ce corps doit remplir. D’ailleurs en novembre dernier a été publié La Domination policière de Mathieu Rigouste. Le livre est présenté ainsi sur le site de l’éditeur : « La violence policière n’a rien d’accidentel, elle est rationnellement produite et régulée par le dispositif étatique. La théorie et les pratiques de la police française sont profondément enracinées dans le système colonial. » Je ne l’ai pas lu mais je compte y jeter un coup d’œil.

Je suis régulièrement témoin passive de contrôles au faciès, de violences de la part de la police dans mon quartier, des histoires de la part de membres de mon entourage pleuvent. Il y a quelques années, au moment de la construction d’un nouveau et immense commissariat central de police à l’entrée du quartier populaire de Lille Sud (quartier où avait été assassiné Riad Hamlaoui par la police en 1999), je suis allée me balader à proximité du chantier avec mon petit enregistreur et j’ai recueilli des témoignages d’habitants sur ce projet de gigantesque commissariat dans le quartier et sur leurs rapports avec la police. En voici quelques extraits (durée : 9mn30)

Le commissariat est désormais construit, en activité et la mutation du quartier s’accélère à coup de projets de supermarchés et zones commerciales. A cela s’ajoute la destruction prévue de certaines barres soi-disant en mauvais état (ce qui n’est étrangement pas le sentiment des personnes qui y vivent depuis très longtemps) pour reconstruire à leur place des appartements de fonction pour les familles d’agents de police.

**********************************************

Edit du 28 juillet 2013 : un petit article complémentaire de Libération daté du 5 juillet 2013 qui fait le point sur les différentes sanctions reçues par les voyous de la Bac Nord de Marseille. A lire aussi pour les justifications du délégué syndical du syndicat de police Alliance qui trouve que les peines ont été trop sévères — on ne rigole pas — et qui tente quelques explications bien fumeuses : je vous jure qu’elles valent le détour !

Publicités

Un commentaire

  1. negreinverti

    Eh ouais….les choses restent les mêmes, l’injustice demeurent…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :